Aéma Groupe signe et s’engage contre le sexisme dit « ordinaire » en entreprise

Admin

< 1 minute

25/01/2024

Le 25 janvier, lors de la journée nationale de lutte contre le sexisme, Aéma Groupe, acteur majeur de l’ESS, a pris un engagement fort contre le sexisme dit « ordinaire » en entreprise en rejoignant l’initiative #StOpE.

Déjà signé par Abeille Assurances dès son lancement en 2018, cet engagement vient confirmer la volonté du groupe et de ses marques de lutter contre les manifestations de sexisme dit « ordinaire » en entreprise. 

Aéma Groupe se positionne aux côtés de 200 autres organisations, entreprises et associations et réaffirme ainsi son engagement de long terme à promouvoir le respect et la reconnaissance des femmes et des hommes au travail, tout en favorisant l’égalité professionnelle. Cette démarche s’est notamment déjà concrétisée au travers du score de 93/100 obtenu par Aéma Groupe en 2023 à l’index égalité femmes/hommes.

Cette initiative est coordonnée par l’Association Française des Managers de la Diversité et placée sous le haut patronage du Ministère délégué chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations. Elle définit 8 engagements prioritaires à déployer et constitue un espace de partage précieux pour faire bouger les lignes.

En tant qu’acteur majeur de l’ESS, la démarche #StOpE s’inscrit dans la continuité des engagements de toutes les marques d’Aéma Groupe. Elle résonne fortement avec les valeurs d’éthique et de prévenance intrinsèques au mutualisme que le groupe a à cœur de promouvoir depuis sa création. Cet engagement renforce la position d’Aéma Groupe en tant qu’acteur engagé pour l’égalité et le respect en entreprise. 

En savoir plus

19/01/2024

Hausse des sinistres climatiques : l’heure des choix de société

Sécheresse, tempêtes, inondations… Ces deux dernières années nous ont montré que nous entrons dans une ère où ce qui était autrefois exceptionnel devient désormais la norme. Dans ce monde nouveau, l’assurance devient un sujet politique et social majeur. Face à ce changement de cycle, notre secteur traverse actuellement une crise sévère et, avec lui, le système de protection, qui peine de plus en plus à répondre aux besoins croissants des Français.